Publié par : Spy Jones | août 26, 2010

I’ll never be the same

J’ai eu tout l’été pour bloguer, et pourtant je ne l’ai pas fait… Conséquence naturelle de ma paresse chronique ? "Fatigue" due à ma première année de prépa ? Pas tout à fait. Mais de démotivation, il est certainement question.

Déjà, l’actualité nationale n’a connue aucune variation notable cette année. Je n’ai pas été très assidu par rapport aux infos nationales, mais vraiment rien n’a bougé. La politique au Maroc est entrée dans un coma profond, une léthargie dangereuse. C’est à la limite un spectacle dont on s’amuse parfois, à l’image de ces vidéos de Hakim Benchammach se chamaillant avec Yasmina Baddou, qui sont partagées à tour de bras sur Facebook… Je ne vois même plus la nécessité de suivre les actualités. J’ai forcément tort bien entendu.

Que dire alors de l’actualité internationale ? Sinon qu’elle reste fidèle à elle-même. La haine envers les musulmans atteint des proportions incongrues. En témoigne cette récente "initiative" d’un pasteur américain de brûler le Coran le 11 septembre, non mais où va-t-on ?!

Ou encore la pas-si-lointaine attaque sur la flotille "Liberté" qui portait des aides humanitaires à destination de Gaza, qui confirme la situation désespérée de la Palestine.

En France, la droite démago, pour "varier les plaisirs",  s’en prend maintenant aux Roms…

Mais tout cela n’est que péripéties, dirait un philosophe ou un historien. Sauf que je n’en ai pas noté qui poussent à l’optimisme. Et puis s’il y a une chose qu’on nous apprend à apprécier en prépa, c’est les actions. C’est pourquoi je commence sérieusement à me désintéresser des actualités, en tous cas je ne ressens plus cette nécessité d’exprimer mes positions, ce qui est quand même le leitmotiv de ce blog. Et puis j’ai tendance à penser plutôt à mon avenir personnel, surtout en cette période charnière de rentrée de spé. Les concours qui m’attendent, avec leur lot de préparation intensive, de stress démultiplié (résultat d’écrit et d’oral), de choix des écoles…

Donc je ne vais probablement pas ré-ouvrir ce blog avant août prochain. A moins que je ne décide de passer à autre chose. Je sens que j’ai déjà beaucoup changé, et j’ai à peine entamé le tournant….

Finalement, je salue les très rares personnes qui liront cette note de blog ! et surtout ceux qui m’ont poussé à ré-écrire (ils se reconnaitront).

Publié par : Spy Jones | janvier 1, 2010

10 years…

Si je suis entrain de rédiger ce billet aujourd’hui, ce n’est pas que j’ai renoncé à sceller le destin de ce blog, loin de là. En effet, le rythme des prépas est effectivement aussi chargé que l’on croit généralement, et tout à fait incompatible avec la tenue régulière d’un blog. Mais disons que j’avais besoin, en cette fin d’année 2009, de coucher par écrit une rétrospective très modeste et partiale d’une décennie quand même chargée en évènement, parfois sanglants, souvent déterminants. Je n’ai pas de point de comparaison, car étant un enfant des années 90, c’est ma première décennie "consciente" -vous me passerez l’expression-.

Le 11 septembre 2001. A l’époque en CM2, je me rappelle très bien du moment où j’ai vu les images de l’attentat. Sur le moment, c’est un émerveillement puéril que j’ai ressenti, mais c’est là aussi où a germé un embryon d’intérêt à la politique. Car dès lors, je ne voyais plus du même œil les JT, et cela ne m’ennuyait pas tellement que mon père reste trop branché sur Al Jazeera. La guerre d’Afghanistan était enclenchée, un certain Ben Laden échappait allègrement au prétentieux GIs. C’est à cette époque que j’ai pris conscience qu’un phénomène nommé "islamisme", jamais bien défini, était entrain de s’imposer sur tous les débats. En 6ème, un prof de maths légèrement givré nous narrait à chaque séance des détails truculents sur les procédures policières, ce qui allait ressurgir bien plus tard avec l’IER et toute la vague mémorielle autour des années de plomb. Plus tard éclatera la guerre d’Irak qui s’est révélée bien plus meurtrière, et a détruit irrémédiablement toute une nation. Saddam Hussein, avant d’être exécuté au vu de tous un jour de Aïd, sera capturé et exhibé comme un animal de cirque, ou si vous préférez "un mouton dont on vérifie la dentition", dixit mon paternel. Bush, reconduit en 2004, noircit la réputation des États-Unis. Et puis Israël qui continue encore et toujours d’exterminer les Palestiniens, ou de les tuer à petits feu. Elle visa même le Liban en 2006, mais c’était sans compter la détermination du Hezbollah, quoiqu’on en dise. La bande de Gaza, elle, a subi une effroyable attaque il y a tout juste un an. Un conflit qui s’enlise de plus en plus donc… Obama est devenu le premier président noir des États-Unis, prix Nobel de la paix au passage, mais sans vraiment changer la politique extérieure toujours axée sur l’intervention militaire. Une déception donc, pas comme Sarkozy, qui est resté fidèle à lui-même, en bon représentant de la droite régimaire et populiste, stigmatisant ces Français d’origine étrangère au lieu de remédier à leurs problèmes. Je dois certainement avoir oublié tant d’autres évènements marquants…

Je ne m’attarderais pas beaucoup sur la situation de la politique au Maroc, qui n’a pas changé d’un iota. A savoir : le roi concentre tous les pouvoirs, semblant de démocratie, décrédibilisation de l’opposition, acharnement sur les militants des droits de l’homme, les journalistes, et la presse indépendante. Cela tourne carrément à la caricature…
Les autres secteurs tournent tant bien que mal, sans changements notables, tandis que la justice est toujours aussi télécommandée et/ou corrompue, que l’éducation n’est pas au niveau, que l’hôpital public est un désastre…

Que peut-on espérer donc pour la décennie prochaine ? : A cause de tout ce qui précède, je ne suis pas très optimiste. Mais en même temps, le monde n’a-t-il pas toujours été ainsi ? Grande question… J’espère juste qu’il y aura moins de gens victimes de l’incurie de tel ou tel dirigeant ou de la prédominance d’une quelconque idéologie.

Sur le plan personnel, ça a été une décennie d’insouciance, probablement la dernière, et à 11 jours de mon dix-huitième anniversaire, je réalise que je suis à un carrefour crucial, qui influencera certainement mon futur. Dieu merci, j’ai réussi à atteindre un objectif des scolarité auquel je m’étais destiné, à savoir : être admis en classes prépas. Il me reste maintenant à transformer l’essai : à intégrer une grande école, et de là à décider de mon projet de carrière.La décennie s’annonce donc sous le signe du défi…

C’est à peu près tout. Je vous souhaite donc une excellente année 2010, avec mes meilleurs voeux de bonheur, de santé et de réussite.

Happy New Year 2010 !

Publié par : Spy Jones | septembre 7, 2009

We’re closing

"On ferme!", pour cause d’études très prenantes. J’aurais aimé pouvoir dire que c’est un simple au revoir, mais le fait est que tout nouveau billet "consistant" posté sur le blog sera au détriment de mes études. Et comme je vise à intégrer la classe MP*, ce qui demande d’être classé parmi les deux ou trois premiers, il va falloir bosser dur…

Demain, c’est la rentrée. Enfin, ce qu’il en reste… Figurez-vous que dans notre (depuis peu) lycée Mohamed V, l’internat des garçons est en travaux, et que l’on ne sait pas encore où on va résider. Tout le monde vous le dira, les CPGE sans internat c’est comme un Internet sans moteurs de recherche : On est forcément désavantagé.

Merci à tous pour ces agréables moments que j’ai passé sur la blogoma !

PS : Même s’il n’est pas certain que je les voie de sitôt, vos encouragements me feraient énormément plaisir…

Publié par : Spy Jones | août 2, 2009

A number’s controversy

C’est ce qui pourrait qualifier la saisie des derniers numéros de "Telquel" et de "Nichane", deux jours seulement après la Fête du Trône, dixième de l’ère de Mohamed VI. Une atteinte de la liberté de la presse pour le moins condamnable, sous prétexte d’un sondage co-réalisé avec Le Monde. Pourtant, l’issue de ce sondage était on-ne-peut-plus favorable, avec 91 % des interviewés qui jugent le bilan du roi "positif" ou "très positif".

Mais non, pour le Makhzen, le principe même fait office de lèse-majesté, comme le déclare si fièrement le "communiste" Khalid Naciri, porte-parole du gouvernement :

“La monarchie au Maroc n’est pas en équation et ne peut faire l’objet d’un débat même par voie de sondage”


Les mouvement des 9%
, dont je fais modestement partie, est né hier sur Twitter et sur Facebook en réaction à cette censure injustifiable.

Je n’ai pas consacré de bilan à ces dix ans de règne du roi, à la fois par manque de temps [1], et parceque j’estimais que je n’aurais pas dressé un bilan totalement personnel. Je m’explique : Ayant eu 7 ans au moment de l’accession au trône (je me rappelle que le décès de Hassan II nous a été révélé par des voisins qui avaient accès à Al Jazeera), j’estime n’avoir bien suivi la politique au Maroc que depuis 3 ou 4 ans. Mais je ne peux que conseiller les billets invités sur le blog de Larbi, spécialement l’excellent texte de Aboubakr Jamaï, ainsi que la rétrospective d’Ibn Kafka. Bonne lecture !

Si vous voulez suivre la nouvelle "affaire Telquel et Nichane" et le mouvement des 9%, c’est principalement sur Twitter que ça se passe.

[1] J’ai finalement choisi de faire les classes prépas (CPGE) option MPSI. Vous imaginez bien que cela requiert une préparation spéciale, d’aborder cette formation réputée difficile, c’est le moins qu’on puisse dire…

Publié par : Spy Jones | juillet 15, 2009

There comes the time, when we need a real change…

Le titre, extrait de We Are The World du défunt Michael Jackson, sied à merveille à la période par laquelle je passe. Je viens, en effet, d’être admis en MPSI aux CPGE (familièrement classes prépas, formerly Maths sup/Maths spé) du lycée Mohamed V de Casablanca, au terme d’un mois de suspense (depuis l’annonce des résultats du bac). Si j’étais un peu sûr d’être admis, mon classement m’a agréablement surpris (51ème sur 130 admis science maths). D’aucuns pourraient rétorquer qu’il n’y a pas là de quoi pavoiser, certes, mais je m’attendais à pire. C’est un des rares moments de cette année scolaire où je peux dire que je suis sur un nuage.

However, tel un soufflet raté qui retombe en éclaboussant, je me rends compte qu’il va falloir bosser dur, dur… Exit les Boston Legal, Desperate Housewives, CSI. Aux oubliettes, les Facebook, Twitter et autres RSS. On se bouge, le feignasse ! Et supporter en plus un internat qu’on dit immonde, ça craint… Non que je sois un habitué des palaces, mais penser au confort dont jouissent les étudiants d’Al Akhawayn University in Ifrane me trouble l’esprit. Une des raisons qui me pousseraient à tergiverser, si et seulement si j’obtiens un bourse complète pour l’AUI. Otherwise, I’m afraid I’ll be having "Daynassour" on a daily basis.

Pour finir, why the hell registration for CPGE is on July 24th ? That I can’t go take the ENSA entrance exam at Tangiers, a city I’ve never visited :(

Publié par : Spy Jones | juin 18, 2009

Joyful, though partially unsatisfied

Comme vous le savez probablement, les résultats du Baccalauréat cru 2009 ont été rendus publics hier (le 17), d’abord par SMS (surtaxé) à partir de 15h, ensuite par Internet et par affichage aux lycées. Il faut dire que j’avais passé cette journée à tuer le temps et à consulter frénétiquement le site. Je me sentais très mal en point, et je n’arrêtais pas de penser à une très mauvaise surprise. Je vous épargne les détails de ma manie à envisager les pires scénarii, et je rentre dans le vif du sujet : J’ai obtenu mon baccalauréat sciences mathématiques -A- avec mention Bien  (15.98 de moyenne). Voilà qui est dit !

Ma première réaction (inhabituelle, me direz-vous) fut : "Merde, j’ai raté de peu la mention Très bien". En même temps je n’ai pas EXPLOSE de joie, même si j’était très content. La faute à mon coeur de pierre certainement, mais aussi à l’imaginaire populaire qui veut qu’obtenir le Bac soit un saint Graal. C’est le fait de ne pas l’obtenir qui est plutôt une nakba, une catastrophe, si vous voulez mon avis.

Bref, passé la première période, on envoie un autre SMS pour recevoir les notes, et là c’est la déception : 14.75 en maths ! Je savais que je l’avais pas bien passé, mais pas à ce point là… Never mind, Dieu merci, les autres notes étaient très bonnes 16 en physique-chimie, 14.5 en philo (première note de ma classe :P  dans la matière qui est souvent une savonette sur laquelle "glissent" littéralement les élèves) , 18.5 en anglais (je vous l’avais dit qu’elle était débile l’épreuve, hein ?), et 15.25 en SVT (hyper dur l’épreuve là, mais je m’en suis bien sorti hamdoullah).

Et après ? Bien que je serais probablement présélectionné pour l’ENSA de Tanger (ndlr: Ecole Nationale des Sciences Appliquées, école d’ingénieurs avec classes prépas intégrées), l’école Nationale des Arts et Métiers de Meknès, l‘école nationale d’Architecture de Rabat, et la faculté de médecine à Casa -en attendant leurs concours respectifs-, je suis très "limite" concernant les classes prépas, et j’ai peur de les rater à cause de ma note de maths. Mais il parait que le niveau général était très bas cette année… En attendant, je passe Samedi le concours de l’université Al Akhawayn à Ifrane (AUI), lequel consiste essentiellement en un TOEFL, et un test d’admission comprenant des épreuves de maths, français et culture générale, avec pour principal adversaire le temps. Souhaitez-moi bonne chance !

PS : Désolé de ne pas avoir posté de billet sur les communales comme promis, mais ces derniers jours c’était vraiment le cadet de mes soucis :)

Publié par : Spy Jones | juin 9, 2009

Blues and Greens up, Orange and Pink down

It may be too simplist, but that’s what the results were like last Sunday, when European citizens went to cast the ballots of European Elections all across the 27 countris. Actually, just 43.55 % of them voted, deepening the abstention ratio, probably due, according to French media, to the feeling that some people have : "Brussels is far away from our daily life". Well, they don’t know what they’re missing, since major economic decisions are made by the European Commision, under the control of European Parliament. So those MPs take part into the major guidelines of the economy and laws of the Union. Besides, European elections are not so mediatized, and some haven’t even heard anything about them. Finally, some parties try to turn it out to a national debate, and focuse only on national concerns, which can sometimes upset people, tired of politicians continuous arguments.

Personnally, I could only follow the debate in France. The main lists that were battling in 8 circonscriptions for the 72 seats were : UMP-Nouveau Centre (presidential majority), PS, MoDem, Europe Ecologie, Front de gauche, Nouveau parti anticapitaliste, Front National, Lutte Ouvrière, Libertas. I especially watched a debate called "A vous de juger", shown on France 2 and moderated by Arlette Chabot. The idea was to confront the two big parties UMP vs. PS, then Europe-écologie vs. MoDem, Front de Gauche vs. NPA and FN vs. Libertas. I had previously some sympathy to both the NPA and Front de Gauche, as I got turned out from the PS after watching its pathetic collapse. Olivier Besancenot is someone I listen to very carefully, and I agree with his combat to defend workers against the arrogant ccorporations that pump money for the State and release an increasing numbers of employees, paying the rest just enough to live. The Front de Gauche, in the other is somewhat more strucutured, and makes elaborate propositions. The PS also tries to show as extremely criticizing the economically liberal policies of UMP, but it doesn’t convince so much people. Here is the topo : the Left, although in accordance with the people’s majority, is extremely divided, while the UMP unfies the right, discreditting FN and Libertas, which seem like "groupuscules". I think I don’t have to mention that I can’t stand Bayrou of the MoDem, also known as the best "double langage" practicer. Furthermore, he disgusted me, when he brutally insulted Daniel Cohn-Bendit from Europe Ecologie.

Last Sunday, the results were announced gradually, and as minutes passed, the rate of votes for the PS continuously shrank, becaming equal to that of Europe Ecologie which has realized an excellent performance (directed mainly by Daniel Cohn-Bendit, Eva Joly and José Bové). Une sacrée déculottée ! The MoDem also was terribly destroyed making only 8 % … Some "mauvais perdants" like that racist LePen who invoked the film "Home" as an electoral bias, but let’s make it clear : Europe Ecologie has got so many votes, because it did a good campaign, a campaign on European matters, not on old stupid shit genre : "Immigrants are taking our work". Adding to that, UMP was [unfortunately] the biggest winne, getting 28% of the votes. Here are the detailed results, compared to those of 2004, alongwith the results in the wole European Union:

PS : I dont know why but our municipal elections are really less inspiring to me. Probably because there is no real goal, and things will keep going on as usual… but I promise I’ll write a post on that event !

Publié par : Spy Jones | juin 6, 2009

Back on !

Six mois d’absence, pendant lequelles je me préparais (prétendument, car j’ai plutôt relu toute ma bibliothèque au lieu de bosser plus sérieusement que d’habitude…) à une échéance que je qualifierais bien de cruciale -un 0.5 point en exam de maths peut complètement changer votre parcours d’étudiant. Maintenant que l’ouragan est passé, comprenant exhaustivement un exam de maths un peu trop long – ou alors c’est moi qui me suis découvert un côté "snail" -, un exam de SVT incompréhensible, un exam de physique-chimie inhabituel -je l’ai bien aimé celui-là-, et enfin un exam de philo à la portée, et un exam d’anglais débile. Maintenant que je suis libre de tous engagements scolaires, disais-je, je pourrais me remettre à bloguer.

Cependant, pour ce billet faisant office d’intermède, je ne livrerais pas mon analyse des élections communales au Maroc, ni des européennes. Je ne prendrais pas position sur le discours d’Obama en Egypte (mais je le ferais dans un prochain billet). Pour ce billet, je partagerais seulement avec vous un coup de coeur : j’ai nommé le film "Home" de Yann Arthus-Bertrand, un plaidoyer pour la sauvegarde de notre planète doublé d’un chef d’oeuvre visuel, des images vraiment époustouflante, à vous couper le souffle. J’ai rarement vu un documentaire sur la nature aussi captivant et réussi. Et vu qu’il distille en même temps des constatations scientifiques alarmantes sur le climat, des points de vues sur la manière de traiter les grandes problèmatiques écologiques, je prédis même que son impact sera au moins aussi important que celui de "An Inconvenient Truth" d’Al Gore, sinon plus, grâce à ses scènes spectaculairement belles. Il faut dire que le projet de film gratuit (disponible en ligne sur Youtube) et diffusé simultanément partout dans le monde, et surtout l’énorme buzz médiatique qui l’a précédé, sont autant d’atouts à mettre à son crédit.

Watch the movie, it’s really worth it !

Publié par : Spy Jones | janvier 30, 2009

Halfway, and how confusion sucks…

At the end of semester, it’s usually time to review the past’s achievements and mistakes, and to make the point over future perspectives. Still, it’s difficult to do that when you can’t even have a break, bothered like me by some stupid red-tape formalities, necessary to apply for French CPGE.

Talking about bureaucracy, I finally got over ours, the genuine Moroccan one, materialized in "Al-Amn Al-Watani". So, did I say, I finally took my national card, after a six-months fight . You know, we should always be proud of our police, and keep it’s achievements as a proof of civilizational advance. Right now, I can see you staring at me, and shouting "Since what ??". Since it’s the ONLY administration in the world where this fact could happen : Two guys are applying for the national identity card. The first submits his papers on November 19th. The second submits them on December 31th. Guess who get his CIN first ? The second !!

Isn’t it incredible ? Don’t bother thinking of a coincidence, I checked it out. And last time I checked, there could’nt possibly be any reasonable explanation to this fact, unless you admit randomness… A more hazardous fact is that they didn’t even print my address correctly (replacing a ‘d’ with a ‘s’). After all that, they show up on TV with confindence and self-satisfaction saying that "a progress has been made, blabla…". You’ve no idea !  :D

Back to France’s tricky procedures, I would have told you my story if it wasn’t boring that much. Just keep in mind that I can’t anymore apply for any French institution for this year, due to the lack of information… Their telephonic standard works practically once a week, their e-mail answers are stereotyped. Never mind, I didn’t really consider the alternative of studying there from now, it was more like a backup plan. Now, I’m focused on having good marks at the National exam, especially in maths and physics. Wish me good luck, buddies !

This bill won’t be complete if I don’t talk, even a little bit, about politics. Let’s see then :

  • At a national scale, M6 has been struggling to explain his decision of not being at Doha’s summit. He tried to look like a refuznik, criticizing Arab leaders and calling for an effective support to Palestinians. Well, stopping relations with Venezuela is a good start ! :).
  • More recently, PJD’s crisis (71 members leaving it, the unsure situation of Meknes mayor Boubker Belkora)  is showing how much the party is affected, even if it’s not gangrened like other parties.
  • As a friend of mine told me, Simon Levy, a member of the PPS, was invited by Abdessamad Bencherif at "Tayyarate" on 2M, and charged Hamas of being responsible of Gaza’s war ! He legitimated Israeli attacks and briefly confirmed that "Jews all over the world should help their brothers in Israel". What a shame ! I know there are Moroccan Jews that are supporting Gaza  like Sion Assidon, but are they majority or minority ? A poll would have helped, though it could be so dangerous…
  • I truly appreciated Erdogan’s argument with Peres, that children slaughterer. Erdogan was so self-confident in front of Peres harsh attacks, defending Palestinians of Gaza…

PS : For those who are interested, my semester’s marks were excellent, thank God ! Even if a teacher’s daughter had her marks rised up so she was ranked the first… The kind of injustices that you find exclusively in Morocco, I’m afraid. :(

Publié par : Spy Jones | janvier 12, 2009

11 Jan. : A national and personal day / Meanwhile, Gaza under war

Assurément, il est des coïncidences qui ont une consonance très particulière : être né un jour de fête nationale ne peut pas laisser indifférent, sauf à être un anarchiste invétéré ou un universaliste radical. Pour être tout à fait franc, cela ne change rien au déroulement d’un anniversaire, avec son lot de joie et de bonne humeur (Une pensée particulière pour les amis qui m’ont permis de vivre un des moments les plus agréables de ces derniers mois !), et la sensation grisante d’être apprécié, renforcée par le flot de vœux sur Facebook (comme le hasard et surtout l’informatique font si bien les choses !). Cependant, cela pousse à créer un lien affectif avec la célébration en question, et d’essayer d’en savoir un peu plus surtout quand elle est l’une des plus méconnues… Qui se rappelle donc ce que commémore exactement "ذكرى تقديم وثيقة الاستقلال" (Commémoration de la remise du Manifeste pour l’indépendance) ? Peu de gens, moi inclus. Ceci dit, en puisant plus profondément dans notre mémoire scolaire, on se rappelle que ce fut en 1944, que ce document fut signé par des figures du Mouvement national qui ont désiré, par cet acte, formaliser leurs légitimes revendications. Il est clair que cela n’a pas été d’une utilité pratique, et que seul la résistance armée a poussée la France à considérer sérieusement une indépendance du Maroc, il n’empêche que c’est tout une symbolique que revêt ce document. Symbolique qui, il faut le reconnaître, a aussi été exagérée par l’Istiqlal qui domina la scène politique après l’indépendance, et a probablement servie à essayer de disqualifier les dissidents regroupés dans l’UNFP, en rehaussant le prestige de la première génération des nationalistes.

Nonobstant ce bref en-cas, c’est de la guerre contre Gaza (War on Gaza, الحرب على غزة) que je voudrais le plus parler. Je pose ma position d’emblée : Cette "offensive" comme l’appellent officiels israéliens et médias occidentaux est une véritable guerre d’extermination, destinée à tuer le plus de civils possibles, visant aide humanitaire, ONGs et organisations internationales telle l’UNRWA, et priver les Palestiniens de tous moyens de défense pour pouvoir les humilier encore plus et rendre la construction de leur État quasi-impossible. J’étais peut-être idyllique concernant une paix au Proche-Orient, et je me disais qu’autant Israël que Hamas étaient responsables de la situation, mais je reconnais publiquement et solennellement que j’avais TORT. Non seulement j’ai découvert que les accusations de lâcheté de l’Autorité palestinienne était pour la plupart fondées (la plus grande preuve en est qu’elle avait réprimée une mouvement de "soutien à Gaza" à Bethlehem), mais aussi qu’on ne pouvait pas du tout (alors que j’aurais pu le concéder auparavant) mettre sur le même plan la résistance de Hamas et l’agression caractérisée d’Israël, vu le rapport de force démesurément inégal. Mise à part la dimension islamiste qui instrumentalise la cause palestinienne, j’aurais été à 100% pour le Hamas. Quant à Israël, il n’est plus besoin d’énumérer ses actes criminels, les propos racistes de ses officiel. Et nos dirigeants arabes qui s’inquiètent plus d’un vaguement hypothétique danger iranien que de la situation en Palestine. Il est de notoriété publique que je ne porte pas les islamistes dans mon cœur, mais franchement, comment est-ce que l’Iran menacerait le Maroc, au point que ce dernier s’en réfère, d’une façon pathétique, à des responsables européens ?! Je me suis de plus détourné des médias occidentaux, prompts à défigurer les faits et à offrir naturellement une tribune au discours soutenant Israël, qui n’est heureusement pas majoritaire statistiquement parlant en "Occident". Et à la fin, ce sont les civils palestiniens (888 morts à l’heure où j’écris) qui, le plus souvent, trinquent, tandis qu’Israël n’a aucun mal à assumer ses actes barbares, puisque les États-Unis sont à leurs côté. Et vu que Obama est malheureusement pro-Israël, ça ne risque pas de se changer de si peu…

En dire plus, analyser en détail, ou reporter et juger chaque fait de cette guerre m’est hors de portée. Je vous conseille pour cela l’excellent blog d’Ibn Kafka, qui s’est entièrement dévoué à la tâche. Et, plus important que les mots, je ne puis que vous inviter à faire ceci :

PARTICIPEZ A LA COLLECTE DE MEDICAMENTS POUR GAZA

PS 1 : Je m’en veux de ne pas avoir traité de Gaza plutôt, mais c’était sans compter sur les évaluations qu’on avait, et ma tendance naturelle à la paresse…

PS  2 : Je vous souhaite une excellente nouvelle année amazighe, qui pour rappel commence le 12 janvier. Assugass Mbarki, happy new Amazigh Year 2959, folks !

Older Posts »

Catégories

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.