Publié par : Spy Jones | juillet 7, 2008

Adventures with Moroccan administration – Part 2

Je vous laisse, sans introduction, avec la suite de mes mésaventures avec l’administration marocaine :

Acte 2 : De l’absence maladive du m’qaddem :

Le lundi suivant, après un repos bien mérité, pendant lequel j’entamais notamment la création de mon blog et la rédaction des premiers billets, ce lundi donc je décidai de me mettre en quête de la fameuse « chahadat ssoukna », qu’on peut traduire par « certificat d’habitat ». Un évènement tragique m’obligea cependant à reporter cette quête à plus tard : le décès du père d’un de mes camarades de classe, dont on a suivi les funérailles et prié sur lui. Que Dieu ait pitié de son âme !
Ma mère se proposa pour déposer les documents nécessaires ce matin-là, et -sait-on jamais…- l’obtenir sur-le-champ. Le premier objectif fut atteint, tandis que le second –guess what ?– ne le fut pas, l’agent d’autorité, connu sous le nom de m’qaddem, de notre zone n’ayant pas eu l’obligeance de se pointer à son bureau pendant toute la matinée. Une employée nonchalante envoya balader ma génitrice, en lui conseillant de venir le lendemain matin.
Comme je n’avais rien à faire ce jour-là, c’est moi qui me déplaçai à la mouqataâ (je ne lui trouve pas d’équivalent en français…). Je dus tout d’abord la trouver, puisque les vagues indications qu’on m’avait fournies s’étaient révélées inutiles. Arrivé sur les lieux (du crime perpétuel-commis par les fonctionnaires véreux), je me dirigeais vers le bureau 9, où une femme nonchalante me signifia que le certificat n’est pas encore, et que je dois aller chez le moqaddem pour qu’il le signe. Ne sachant où ce foutu préposé est parqué, puisque il n’y a bien sûr aucune indication sur les bureaux, j’entrepris de demander à un agent des Forces auxiliaires, ou merda. Celui-là au moins fut correct, et m’aiguillona à force de questions vers « mon » moqaddem, celui qui correspond à la zone où j’habite. Un bonhomme entamant probblement la cinquantaine, et qui avait un embonpoint relativement conséquent. Il remplit la demande de certificat que je trimballait, et me renvoya au bureau n°9, dans lequel un pseudo-fonctionnaire me donna rendez-vous pour l’après-midi. « What ?! » me disai-je « un énième report ! ». Finalement, j’eus ce maudit certificat l’après-midi.

Comme mon processus restait au point mort pour cause d’extrait d’acte de naissance qu’il a fallu ramener d’Azrou, mon lieu de naissance, je croyais m’être débarrassée temporairement des tracas administratifs. Hélàs, j’eus besoin d’obtenir un autre papier, un certificat de vie commun, le genre de paperasse inutile qu’exigent les compagnies d’assurances. La première fois que j’y allais, je rentrait bredouille car « mon » m’qaddem, n’est pas revenu après 10h. Il faut croire que ces gaillards sont très occupés, naturellement… (1)  Le lendemain, je partis à 9h, décidé à le poursuivre coûte que coûte. Il arriva -avec une heure de retard-, me signa un papier et après une assez brève circulation entre bureau pour formailtés, on me délivra le sésame du soulagement…

Pour terminer sur une note positive, je propose une mesure simple et relevant du bon sens le plus commun, que ces sclérosés paresseux n’ont pourtant pas découvert : inscrire la liste des documents nécessaires à chaque formalité. Un gain de temps et d’argent que cette disposition qui, par conséquent, nous -et leur- facilitera la vie…

(1) C’était de l’ironie, pour ceux qui ne l’auraient pas compris.


Responses

  1. Bel est bien évidemment on est au maroc !! Ca ne m’étonne quasiment pas tout ton va et vient pour les papiers , tu sais , cette année , j’ai du faire tout le chemin de ma maison jusqu’au lycée pour m’y inscrire plus que 5 jours ! à chaque fois on demande un nouveau papier qu’il faut que j’ailles chercher dieu sait où ! Une vrai merde dans les bureaux , ne parlons pas des papiers pour la Carte d’Identité Nationale ( je crois que c’est la principale cause de tout cet acharnement ) j’ai carrément laissé tomber !! Vu que le fameux PERSONNAGE -m’quadem de notre zone – ne vient pas ! Imagine ! je ne sais combien de temps ma mère est moi l’avions attendu et puis ce certificat de naissance que je devrai apporter de Marrakch , un vrai désastre . Mais bon je crois bien qu’on doit s’habituer à ces choses , vu qu’on grandit et qu’on ne fera que rencontrer des fonctionnaires bien malveillants !!!

  2. for heureusement ce n’est pas si noire partout personnellement je dois attendre des fois mais il y a une liste qui indique ce qu’il faut comme papier sinon on t’indique le service et c’est l’employé qui s’occupe de tout .mais ce que tu raconte je l’ai vécu dans les années 70et même80.mais je ne crois pas que çà va rester comme çà .car le Maroc est sur la voix du développement.je vous donne une preuve,il y a des jeunes comme vous qui sont instruit et qui aiment leur pays ,alors ils en parlent pour essayer d’améliorer les choses,t’en fais j’ai confiance dans mon pays et mes concitoyens marocains et please affakkkkkkkk arrêtons ce disque rouillé le Maroc est comme çà ,et tu comprends ce que je veux dire. travaillons plutôt.

    • nous sommes en 2013, rien n’a changé mon ami, rien du tout, c’est désespérant c’est effrayant, c’est honteux tout simplement

  3. @Imane :
    Hyper intéressante ton expérience, et beucoup plus dramatique que la mienne. Je compatis totalement, puisqu’on est dans la même situation, toutes proportions gardées. Merci de l’avoir partagée avec nous !

    @marokina : Permets d’être partiellement en désaccord avec toi :
    Ce que j’ai raconté est la stricte vérité et il reste encore deux épisodes, autrement plus révoltants, et à l’aune desquels on découvrira combien lees fonctionnaires sont exécrables.
    Oui, le Maroc change grâce à des jeunes ambitieux, motivés et honnêtes, mais ce n’est pas ce genre de citoyens qu’on retrouve comme fonctionnaires crois-moi.
    Quoiqu’il en soit, j’espère toujours qu’une mentalité rationnelle et pragmatique finira par s’imposer dans l’administration, même si je ne pas que c’est pour demain la veille…

  4. Moi je dis Bravo cher Spy… non pas pour l’histoire, car c’est ce qu’il y a de plus anodin qui puisse se passer et ce n’est rien de nouveau… Je te dirais que j’allais même zaper, sauf que je ne l’ai pas fait et pour cause.. tu écris si bien que tu m’a skotché🙂 !
    Continue comme ça l’ami et surtout ne sois pas impréssionné par la carrure des autres, chacun a sa grandeur ( je vois KB me répondre sur cette dernière) et chacun mérite sa place au soleil… En tout cas, bienvenu dans le club ;p

  5. J’ai conscience que l’histoire est bien banale, j’avais juste besoin d’extérioriser des petites frustrations comme ça, ça fait du bien ! Et puis aussi pour ne pas perdre la main, surtout que le style, il trahit parfois (j’en ai fais d’ailleurs les frais à l’exam Régional)
    Très enchanté par ton commentaire (ton conseil est pris en compte) et ravi que mon blog t’ai plu !

  6. Tout le plaisir est pour moi !

  7. CHER SPY JONES,
    A mon tour, je dis bravo et te félicite pour l’incontestable beauté de ton style !
    Un vrai régal de te lire ! Continue à nous émerveiller cher ami !
    TBARKELLAH 3LIK !

    à +🙂

  8. Merci infiniment pour tes compliments, et ravi que mon blog t’ait plu. J’espère que tu continueras à le visiter et à en commenter les billets. De mon côté, je garde un oeil sur le tien !
    Llah ybarek fik…
    à bientôt😉


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :